• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

L’or sous la neige

Posté par belledenuit le 3 avril 2008

L'or sous la neige dans Historique/Uchronique 511TV7EJAGL._SL160_AA115_Auteur : Nicolas Vanier

Editions : XO (2004)

Nbre de pages : 398

Présentation de l’éditeur :
San Francisco, 1897. La rumeur court. On aurait trouvé de l’or en l’Alaska. Mais de l’or par-ci par-là, non des pépites à foison. Il n’y a qu’à se baisser pour ramasser. Et personne ou presque n’habite là-bas. Quelques Indiens, de rares trappeurs… Les premiers sur place seront les premiers servis.
Un jeune docker au caractère bien trempé, Matt, est choisi par les chercheurs d’or, pour sa débrouillardise et son énergie. On aura besoin d’hommes comme lui. Il y a quand même deux mois de voyage dans une région hostile et inexplorée… car on ignore tout de l’Alaska, le “pays d’en haut” récemment rattaché aux Etats-Unis. On sait seulement qu’il y fait froid et que loups et grizzlys y abondent. Si ça l’intéresse ? Matt n’aspire qu’à changer de vie, c’est pour ça qu’il a quitté sa ferme natale, dans le Wyoming. Il rêve d’aventure…
Comme Matt, des dizaines de milliers de personnes, saisies de frénésie, ouvriers, bourgeois et escrocs de tous poils, se précipitent sur les rares bateaux en partance. Et cette folie, par émulation, génère la folie ? Dans toutes les villes du Canada et des Etats-Unis, des hommes quittent tout, femme, enfant, travail, sur un coup de tête. Ils sont tous loin, très loin de se douter de ce qui les attends.

Mon avis :

L’histoire que nous raconte Nicolas Vanier dans “L’or sous la neige” est une histoire vraie : celle de la ruée vers l’or du Klondike que des milliers d’hommes ont tenté de faire à la fin du XIXème siècle (et plus précisément en 1897). De cette ruée naîtra une ville : Dawson. Là-bas, tous connaîtrons l’espoir de devenir enfin riche par une terre encore inexplorée et peu connue, la déception pour ceux qui n’y parviendront pas malgré des efforts surhumains mais par dessus tout la désillusion de croire que la vie est la même que dans une ville, dans un coin aussi reculé de l’Alaska.
Au travers de son personnage attachant, Matt, l’auteur nous ouvre les yeux sur la difficulté de vivre dans le Grand Nord lorsque l’on n’y a jamais mis les pieds : les blizzards, les engelures sont des lots quasi quotidiens dans une telle vie. Sans compter sur l’absence de toute civilisation et donc de rapport humain.
Mais cette vie est aussi celle de superbes découvertes, comme va s’en rendre compte Matt : la sensation de bien-être lors de ses voyages en traîneau tiré par ses chiens, l’immensité du paysage et sa beauté vierge de toute dégradation due à l’Homme…
En parcourant chaque chapitre, je découvrai un peu plus cet univers si fascinant et angoissant en même temps. La vie des “cheechakos”, comme on les appelait, doit être menée avec beaucoup de volonté et de courage.
On apprend alors que bon nombre de pionniers ont fait marche arrière et ont décidé de retourner d’où ils venaient.
Pour étayer davantage son récit et rendre compte avec plus de force cette réalité de la vie dans le Grand Nord, mais également l’engouement pour la “Rush Gold”, l’édition dans laquelle j’ai lu ce livre a inséré des photos d’époque : la naissance de la ville de Dawson (d’abord avec des tentes puis avec de véritables habitations), les hommes cherchant de l’or…
Même si l’écriture de Nicolas Vanier n’est pas celle que je préfère pour un roman (elle n’est pas très recherchée et nous sommes là dans un style plutôt familier la plupart du temps), son livre reste tout de même très intéressant à découvrir.
Je ne regrette pas cette lecture et ne peux que vous la conseiller si vous aimez vous évader et vivre une aventure extraordinaire.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...