• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Cul-de-sac

Posté par belledenuit le 25 avril 2008

Cul-de-sac dans Contemporain 51BDJS2RTEL._SL160_AA115_Auteur : Douglas Kennedy

Editions : Folio (2006)

Nbre de pages : 291

Quatrième de couverture :

“Je n’avais rien contre l’Australie avant d’écraser un kangourou par une nuit sans lune et de rencontrer Angie sur une plage ensoleillée. Douce, chaude, Angie. Un vrai rêve pour le voyageur fatigué. C’est quand j’ai su que je l’avais épousée que les choses se sont gâtées, vraiment gâtées jusqu’au cauchemard.”

Mon avis :

J’ai donc terminé ce livre hier soir et ça m’a permis de bien y réfléchir avant de poster mon avis. C’est le deuxième livre de Douglas Kennedy que je lis (mon premier ayant été “l’homme qui voulait vivre sa vie” et qui m’avait bien plu) et je ne m’attendais pas du tout à ce style d’écriture dans celui-là. Il est vrai qu’à côté de “Cavalier seul” (le livre précédemment lu), Douglas Kennedy fait piètre figure dans son style : pas poétique du tout et d’un vulgaire à vous couper le souffle. Par ailleurs, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire en elle-même. Il me tardait de le finir. Un homme qui ne veut pas se poser dans sa vie de tous les jours; qui démissionne de son travail de journaliste pour aller en Australie et qui au final tombe sur une nana complètement dégentée qui va lui faire vivre un véritable enfer, ça fait penser à un scénario catastrophe où l’on se dit “mais c’est Monsieur Pas de Chance…”. Pour ma part, je pense que si l’écriture avait été plus fine, je m’y serais peut-être un peu plus intéressée et même si l’atmosphère pesante et oppressante en fait un “thriller psychologique” (on se demande quand même s’il va réussir à se sortir de cette misérable situation dans laquelle on l’a entraîné), il n’en demeure pas moins que le style m’a “gonflée” (disons le ouvertement). Je peux peut-être lui donner cette excuse qu’il s’agit de son premier livre et qu’avec les autres, écrits postérieurement, il s’est amélioré. Pour ce faire, il conviendra que j’en lise un autre pour me rendre compte.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...