• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Mort aux cons

Posté par belledenuit le 6 mars 2009

Lu dans le cadre du Prix des Lecteurs 2009

Mort aux cons dans Contemporain 51PbBJnOGKL._SL160_AA115_Auteur : Carl Aderhold

Editions : Le Livre de Poche (2009)

Nbre de pages : 410Présentation de l’éditeur :
« Contrairement à l’idée répandue, les cons ne sont pas réformables ; les campagnes de prévention ou les actions pédagogiques n’ont pas de prise sur eux. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquille : la peur. Je veux qu’ils sachent que je les surveille et que le temps de l’impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu’ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique le sens véritable de mon combat. » Qui n’a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse? Ou d’envoyer dans le décor l’automobiliste qui vous serre de trop près? Mais passé les premiers meurtres d’humeur qui le débarrassent des cons de son entourage, le héros prend peu à peu conscience de l’ampleur de sa mission.

Mon avis :
Cet ouvrage est le premier de Carl Aderhold et s’il y en a un que vous devez lire cette année, c’est bien celui là.
Certes, il s’agit d’humour au deuxième degré mais quand même j’ai passé un bon moment de lecture et il fait, par certains côtés, réfléchir. D’ailleurs, pour être plus précise, je ne l’ai pas lu, je l’ai dévoré.
Pourquoi ? Tout simplement parce que ce qui est mis dedans reflète notre Société actuelle. J’ai souri (voire même rigolé) bon nombre de fois par les situations dans lequelles le narrateur se retrouve.
Certes, la mort de notre prochain est difficilement acceptable mais quand même. Tenant les uluberlus que le narrateur nous met dans son livre, certaines de nos réactions peuvent paraître « normales ».
En fait, le principe servant de base au raisonnement du narrateur est le suivant : les cons nous pourrissent la vie. Il nous faut donc nous débarrasser d’eux !
Et pour ce faire, il utilise bon nombre de stratagèmes.
Je ne dévoilerai pas le livre. Ca, je préfère que vous le découvriez par vous-même.
Le seul reproche que l’on pourrait faire cependant, c’est quelques longueurs (qui fait qu’on se lasse parfois de son histoire sachant pertinemment ce qu’il va faire dès qu’il va rencontrer quelqu’un qu’il ne jugera pas autrement que comme étant un « con ») et le fait qu’il agisse ainsi pendant plus d’un an sans être inquiété par la police (qui pourtant rôde bien autour de lui).
La fin m’a surprise et la conclusion qu’il nous sert est celle (d’une manière différente) que l’on m’avait faite il y a quelques années. On m’avait indiqué que « la race des cons est celle qui ne s’éteindra jamais » et conséquemment le narrateur nous conclue que « la police ne pourra protéger tous les cons de France » (p 410).
Ce sont là deux vérités qu’il nous faut accepter.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...