• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Posté par belledenuit le 6 mars 2009

 Lu dans le cadre du défi Blog-o-trésors

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme dans Classique 417JYTC738L._SL160_AA115_Auteur : Stefan Zweig

Editions : Le Livre de Poche (1992)

Nbre de pages : 126

Quatrième de couverture :
Scandale dans une pension de famille “comme il faut”, sur la Côte d’Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée… Seul le narrateur tente de comprendre cette “créature sans moralité”, avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites.

Mon avis :

Une pure merveille ! Un livre d’une exceptionnelle beauté en écriture !Me voilà réconcilier avec Zweig, après une petite déception avec Le Joueur d’échecs (que pourtant bon nombre d’entre vous avez aimé).Ici, l’auteur nous raconte avec brio, force d’écriture et de sentiments, cette passion qui peut nous prendre à n’importe quel moment de notre vie.
Il dépeint correctement toutes les sensations que l’on peut ressentir en certaines circonstances; cette force qui nous pousse à agir de façon peu conventionnelle pour quelqu’un que l’on ne connaît pas.
C’est mettre à mal toute cette bon éducation de l’époque !
Lorsque Mrs C… commence son récit, et même si le passage sur la description des mains des joueurs de casino ne m’a pas forcément plu parce que trop longue, je n’avais pas envie de la voir s’arrêter de si tôt. J’avais envie que cela dure le plus longtemps possible. Je buvais ses paroles. Je me mettais à sa place pour avoir exactement les mêmes émotions. Je suis vraiment entrée dans la peau du personnage.
J’ai complètement adoré cette oeuvre qui m’a permis de retrouver les mêmes sentiments que lors de ma lecture de La pitié dangereuse du même auteur.

 dans Classique

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...