• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Les naufragés de l’île tromelin

Posté par belledenuit le 2 avril 2009

Les naufragés de l'île tromelin dans Historique/Uchronique 51ZSLUEBwJL._SL160_AA115_Auteur : Irène Frain

Editions : Michel Lafon (2009)

Nbre de pages : 371

Présentation de l’éditeur :
Un minuscule bloc perdu dans l’océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C’est là qu’échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L’Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d’esclaves. Les Blancs de l’équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l’eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s’enfuir. Faute de place, on n’embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher. Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s’est-il passé sur l’île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l’abolition de l’esclavage.

Mon avis :

Au départ, j’ai découvert ce livre au travers de différents blogs que je visite régulièrement et il faisait partie de mes souhaits de lecture.
Aussi quand on m’a contactée par mail et m’a proposé l’envoi de cet ouvrage en contrepartie d’un avis, je n’ai pas refusé un seul instant. De prime abord, je savais qu’il allait me plaire.
Et pour cause : Le livre d’Irène Frain se présente comme un roman historique (genre que j’adore) mais je dirai surtout qu’ici il fait office de documentaire.
Certes, les paroles et les agissements des différents protagonistes ne peuvent être que romancés par l’auteure mais n’oublions pas tout de même qu’elle a mené des recherches pointilleuses et que son ouvrage est basé sur ces archives provenant tant de la Bibliothèque Nationale de France que des archives de la Compagnie des Indes.
Irène Frain fait notamment référence au livret édité clandestinement à Amsterdam par André Knapen et écrit par un rescapé : le Dr Herga; mais également d’un manuscrit établi par Keraudic qui fût également l’un des respacés de ce naufrage et écrivain de son état.
D’ailleurs, avant de commencer à proprement parler son roman, l’auteure ne manque pas de nous indiquer dans son avant-propos de ce qu’il en est et comment elle en est venue à écrire sur ce thème.
J’ai été très prise par ma lecture et subjuguée par toute l’entremise et le courage de ces hommes pour se sortir seuls de cette situation désespérée dans laquelle le capitaine Lafargue les avait mis.
J’ai aussi beaucoup aimé la façon dont Irène Frain dépeint l’homme de la situation : Castellan que j’appelle le Sauveur.
L’auteur ne peut évidemment qu’imaginer les façons d’aborder cette tragédie par cet homme si digne et si humain mais également les actions et réactions des uns et des autres.
On évolue donc en même temps que tous ces marins (officiers, sous-officiers ou autres) tant pendant le naufrage de l’Utile que lors de la construction de la prame qui n’aura à son bord que 121 personnes au lieu des 180 qui demeurent sur l’île.
Certains lecteurs ont été choqués par le choix qui a été fait d’embarquer uniquement les Blancs et de laisser les Noirs (qui avaient participé à la fabrication de cet ouvrage) sur cette île.
Cependant, il ne faut pas oublier qu’on se place ici dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle (le naufrage ayant eu lieu en 1761) et même si l’abolition de l’esclavage commençait à être discutée, il n’en demeure pas moins qu’elle n’est réellement intervenue qu’en 1794 soit 30 ans plus tard.

« Le 4 février précédent (1794), par décret de la Convention, l’esclavage été aboli. « Tous les hommes sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français, et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution ». (p 354)

J’ai été pour pour ma part plus choquée par l’indifférence de Hauts-Dirigeants français qui n’ont rien fait pour secourir ces personnes le plus rapidement possible malgré le combat que pouvaient mener tant Castellan que Herga ou Keraudic pour montrer la véracité de leurs dires et de leurs écrits.

En bref, ce roman est une merveille documentaire. On y apprend beaucoup sur l’histoire de notre chère France qui cette fois-là a laissé périr des hommes, des femmes et des enfants sur cette île où la vie était difficile voir même impossible. Mais c’est aussi un livre qui montre qu’à force de persévérance on parvient à trouver des solutions face à l’impossible et qu’un combat, lorsqu’il est mené tambour battant sans jamais faillir, permet de parvenir à de grandes choses. Ces Hommes sont désormais entrés dans l’Histoire et n’en sortiront plus.

Vous trouverez également sur le site des naufragés de l’île Tromelin de très belles photographies réalisées par François Frain, des vidéos très intéressantes et une interview d’Irène Frain.

Merci à Suzanne de Chez les filles et aux éditions Michel Lafon pour cette superbe découverte.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...