• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Le portrait

Posté par belledenuit le 7 avril 2009

Le portrait dans Autres 51iDSIXxMXL._SL160_AA115_Auteur : Pierre Assouline

Editions : Gallimard (2007)

Nbre de pages : 308

Présentation de l’éditeur :
Et si un tableau pouvait parler ? Dire tout ce qu’il voit et tout ce qu’il entend, partout où il est accroché ? Le portrait de la baronne Betty de Rothschild, peint par Ingres en 1818, raconte, à travers ce roman surprenant, un siècle et demi des fastes et des tourments de sa famille, l’une des dynasties financières les plus légendaires et secrètes d’Europe.

Mon avis :
Un livre plein de poésie et de nostalgie, très intéressant par sa contenance même si par moment certains passages ne sont pas spécialement intéressants.
Pierre Assouline sait parfaitement nous faire voyager et découvrir cette famille au travers l’Histoire et les grands changements qui se sont produits en France.
Le récit débute lors du décès de la baronne de Rothschild (en 1886) et à travers le portrait dans lequel son âme s’est réfugiée, elle nous raconte ce qu’a été sa vie et les moments qui l’ont marquée.
Le livre est scindé en cinq parties qui correspondent à la période où le tableau a été transféré dans un lieu différent : on débute par l’immeuble situé rue Lafitte pour finir au Louvre en passant entretemps rue Saint-Florentin, au château de Ferrières et en Allemagne au château Neuschwanstein.
On rencontre aussi beaucoup de personnalités (Balzac, Strauss…) On se rend compte de la personnalité de cette Dame qui, nostalgique de sa vie à travers sont récit, n’oublie pas quel nom elle porte et quelles en sont les obligations.
On passe un moment historique avec cet ouvrage puisque Pierre Assouline nous fait voyager depuis les troubles de 1848 jusqu’après la seconde Guerre Mondiale.
Ce tableau a vécu et il raconte. C’est une façon très originale de nous faire comprendre les difficultés qui existaient au 19ème siècle et qui existent toujours aujourd’hui, notamment celle d’être juif car finalement l’antisémitisme, par exemple, a toujours eu lieu même si certains s’en cachaient.
Un livre à découvrir ne serait-ce que pour la beauté de l’écriture de son auteur.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...