La mémoire fantôme

Posté par belledenuit le 22 avril 2009

La mémoire fantôme dans Policier/Thriller 51FnVbHZZzL._SL160_AA115_Auteur : Franck Thilliez

Editions : Pocket (2008)

Nbre de pages : 441

Présentation de l’éditeur :
Quatre minutes. C’est le temps d’un souvenir pour Manon Après, tout s’efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d’être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume :  » Pr de retour « . S’agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon Une mémoire à laquelle plus personne n’a accès, pas même l’intéressée…

Mon avis :

« La mémoire fantôme » est le troisième Thilliez que je lis et c’est celui qui m’a fait le moins frissonner.
Mais il y a tout autant de suspens que dans ces précédents titres « Train d’enfer pour ange rouge » et « Deuils de miel« . On ne sait qu’à la fin ce qu’il en est exactement et l’épilogue nous dévoile même le meilleur.
J’ai trouvé qu’il y avait moins de scènes macabres c’est la raison pour laquelle je le trouve plus gentillet
Par contre, l’auteur s’attaque ici à une partie de notre corps qui pose encore beaucoup d’interrogations et dont il reste encore à découvrir beaucoup de choses sur ses compétences : le cerveau.
Franck Thilliez a su avec brio nous emmener dans une partie cervicale très particulière : les hippocampes.
C’est eux qui nous permettent, par exemple, de garder en mémoire une conversation que l’on peut avoir avec quelqu’un que l’on ne connaît pas forcément.
Manon, elle, oublie tout ce que l’on peut lui dire. Elle doit, pour conserver certaines informations, les apprendre continuellement au risque de ne plus savoir ce qu’on lui a dit, qui est la personne en face d’elle… et par cette perte de mémoire d’avoir des réactions plus ou moins violentes.
Je me suis véritablement attachée à ce personnage que l’on a envie de protéger et d’aider dans ces difficultés.
Elle est, vous vous en doutez, le point clé de ce thriller.
Lucie qui mène l’enquête va devoir appréhender le coupable de certains meurtres mais il va falloir également qu’elle apprenne à communiquer avec Manon qui est l’une des rares personnes à pouvoir l’aider dans sa quête du coupable.
Elles possèdent l’une et l’autre la clé de certains mystères qui les entourent.
Une chose, cependant : je me suis lancée dans ce titre là sans avoir lu précédemment les ouvrages que Franck Thilliez avait écrit avant celui-ci et je m’en mords un peu les doigts.
Il fait référence par trois fois à « La chambre des morts » qui est son troisième livre et que je ne connais pas encore. C’est dans cet opus que l’on découvre pour la première fois Lucie Hennebel.
Comme le personnage évolue, il vaut peut-être mieux lire « La chambre des morts » avant « La mémoire fantôme » pour mieux comprendre cette femme.
J’ai fait la même erreur en lisant d’abord « Deuils de miel » avant « Train d’enfer pour ange rouge« .
Ce n’est pas très embêtant vu que les enquêtes n’ont rien à voir les unes avec les autres mais pour l’évolution des personnages c’est toujours mieux de commencer par le premier ouvrage où on le voit.
En gros, et comme toujours, même si j’ai encore une fois commencé par un titre qui ne fallait pas, je vous le conseille quand même grandement.

Une Réponse à “La mémoire fantôme”

  1. Biblio dit :

    Un auteur a suivre car a chaque fois qu’il écrit c’est de mieux en mieux. C’est le dernier que j’ai lu et c’est pour moi son meilleur. »Train d’enfer pour ange rouge » est par contre a éviter.

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...