• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

La marque de Windfield

Posté par belledenuit le 4 juillet 2009

La marque de Windfield dans Historique/Uchronique 513D2JWQ5JL._SL160_AA115_Auteur : Ken Follett

Editions : Le livre de poche (2008)

Nbre de pages : 626

Quatrième de couverture :

L’auteur de l’inoubliable fresque des Piliers de la Terre nous emmène ici au coeur de l’Angleterre victorienne. En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d’un accident au cours duquel un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment accidentelle ? Ce drame va marquer à jamais les destins d’Edward, riche héritier d’une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, de Micky Miranda, fils d’un richissime Sud-Américain. Autour d’eux, des dizaines d’autres figures évoluent, dans cette société où les affaires de pouvoir et d’argent, de débauche et de famille se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité…

Mon avis :

L’année dernière, j’avais lu « Les Piliers de la Terre » que j’avais beaucoup aimé.

Cet été, pour la lecture commune d’un forum dont je fais partie, c’est « La marque de Windfield » qui était à l’honneur. J’ai également apprécié ma lecture mais d’une façon toute différente.

Ce livre là aurait d’ailleurs pu être proposé dans le cadre du Blogoclub puisqu’il entrait parfaitement dans le cadre du thème à l’honneur pour le 1er juillet : la famille.

Et quelle famille, dites donc !!!

Je suis encore « choquée » par tout ce qui s’est passé chez les Pilaster, grande famille de banquiers du XIXème siècle anglais.

Beaucoup de personnages, beaucoup de caractères différents et énormément d’intrigues.

Ken Follett ne fait pas dans la demie mesure sur ce coup là : les méchants le sont grandement (fourbes à outrance et cupides au point que tous les moyens sont bons pour parvenir à leurs fins) et les gentils se tirent toujours des mauvais pas dans lesquels on voudrait les mettre. Toujours ? Non, pas exactement. Un seul en fait mais pas le moindre : Hugh Pilaster, le neveu appauvri de Joseph Pilaster, à la suite d’une faillite dont l’entreprise de son père a fait l’objet.

Son but sera de revenir au rang qui lui est dû en prouvant ses capacités à gérer la banque familiale.

Le livre est intéressant à découvrir; le style simple qui permet une lecture fluide et étonnement rapide (j’ai lu ce pavé de plus de 600 pages en moins de 3 jours ! un record !).

La vie de Hugh est loin d’être facile, semée d’embuches bien entendu et l’histoire familiale est pimentée par le décès de Peter Middleton à la suite d’une noyage qui ne paraît pas si accidentelle que ça.

On suit la narration avec intérêt la plupart du temps (tant pour la vie de Hugh que pour connaître ce qui s’est réellement passé à Bishop’s Wood) même si par moment je me doutais où j’allais arriver dans l’intrigue. C’est dommage et ça gâche un peu notre plaisir de découvrir ce qui va se dérouler par la suite.

Certains actes sont prévisibles mais il n’en demeure pas moins que j’avais du mal à lâcher cet ouvrage. Seuls le sommeil et des activités beaucoup moins intéressantes que la lecture me sommaient de fermer ce livre. Mais c’était finalement pour mieux y revenir.

Du coup, même s’il n’est pas de la même trempe que « Les Piliers de la Terre« , je vous le conseille quand même. On y passe un bon moment de lecture.

D’autres avis positifs : Lou et Pimpi.

Jules, par contre, n’est qu’à moitié convaincue du talent de l’auteur.

11 Réponses à “La marque de Windfield”

1 2
  1. belledenuit dit :

    @ Isil : honnetement, je n’ai pas vu le temps passe. J’espere qu’il te plaira aussi. Je surveillerai ton avis quand tu l’auras lu.

    @ Manu : Je n’ai pas encore lu « un monde sans fin ». Je pense le tenter d’ici quelques temps mais je ne suis pas pressee pour l’instant… :D

1 2

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...