Un chien pour Noël

Posté par belledenuit le 30 décembre 2009

Un chien pour Noël dans Contemporain 51jvAyXjbnL._SL160_AA115_Auteur : Greg Kincaid

Editions : Oh ! (2009)

Nbre de pages : 188

Présentation de l’éditeur :

A 20 ans, Todd est un jeune homme différent des autres, solitaire, mais doué d’un vrai talent auprès des animaux. Un jour de décembre, il convainc son père de lui offrir le cadeau de ses rêves : l’emmener au refuge et adopter un chien, un chien rien que pour lui. Mais quand le beau labrador noir qu’il a baptisé Noël débarque à la maison, c’est toute la vie de Todd qui s’en trouve bouleversée. Peu à peu, grâce à l’amour inconditionnel de Noël, Todd s’ouvre aux autres et prouve à sa famille, stupéfaite de sa métamorphose, qu’il est enfin capable de trouver sa place dans le monde. Une belle histoire d’amitié entre un homme et un chien, un grand moment de tendresse.

Mon avis :

J’ai lu cet ouvrage grâce à un partenariat entre Livraddict et les Editions Oh !

J’avais déjà repéré ce livre en librairie et quand j’ai vu que j’avais la possibilité de le lire par ce biais là, j’ai sauté sur l’occasion. J’adore les histoires où il est question de relations entre les Hommes et les animaux.

D’ailleurs, j’ai encore en mémoire la fabuleuse aventure de Marley et moi de John Grogan et j’avais hâte de lire celle de Todd et Noël avec cet ouvrage là. Je m’attendais à ce que ce soit à peu près pareil exception faite qu’ici il est question d’un enfant handicapé et d’un chien. J’étais convaincue que cela allait être une superbe et étonnante lecture !

Malheureusement, la magie n’a pas opéré comme je l’aurais souhaité.

D’abord, la quatrième de couverture ne vous dit que ce qui se produit une fois la quasi-moitié du livre lu (ou du moins un gros tiers). Les 60 premières pages ne font qu’expliquer, et encore de façon survolée, ce qu’a été la vie du père de Todd notamment. L’histoire est par ailleurs raconté par ce personnage.

Plus j’avançais et plus je me demandais s’il n’était pas plus question de ce père qui a bien du mal à retrouver après être revenu de la guerre du Vietnam (et là désolé si je dévoile une partie de l’intrigue), plutôt que de son fils dont on apprend quand même qu’il est différent des autres mais sans que l’auteur ne mette de nom sur sa maladie et comment cela s’est produit.

D’accord, vous me direz que ce n’est pas forcément le but de l’histoire mais ça donne quand même un plus à l’ouvrage et une profondeur que j’attendais et qui n’est jamais venue.

L’arrivée d’un animal dans une famille apporte beaucoup et encore plus lorsqu’il y a des enfants.

Le fait que l’auteur ne fasse « entrer » Noël (le chien donc) dans cette famille à seulement la moitié du livre (et encore fallait-il compter sur l’hésitation quasi-permanente de ce père qui se demandait si c’était une bonne idée – pour lui et non pour son fils – et ça donne une impression de remplissage) m’a laissée perplexe.

Je trouvais qu’il aurait pu tourner son roman différemment. Car au final, même si l’on entraperçoit l’attachement des uns et des autres avec ce chien, tout se fait trop vite.

Le rapport homme-animal m’a semblé quand même distant, froid.

Je n’ai ressenti aucune émotion comme j’avais pu en avoir en lisant Marley et moi, ouvrage qui était ponctué d’anecdotes toutes aussi loufoques et touchantes les unes que les autres. A travers les personnages, on ressentait vraiment l’Amour qui transparaissait.

Ce n’est pas le cas avec Un chien pour Noël.

Finalement, je me dis que cet ouvrage met plus en avant le questionnement d’un père vis-à-vis de ses relations avec la race canine plutôt que ce qu’un chien peut apporter à son fils dans sa vie d’handicapé. C’est dommage !

Du coup, je n’ai pas trouvé cette histoire aussi touchante que ce qu’elle aurait pu être.

Si vous voulez quand même tenter cette lecture, sachez que ça se lit vite (quelques heures pour moi), que l’écriture est simple, mais que je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

Je remercie néanmoins Livraddict et les Editions Oh ! pour cette découverte.

11 Réponses à “Un chien pour Noël”

1 2
  1. Pauline dit :

    ça me tente pour Marley et Moi tout ça !

  2. Véro dit :

    Vu que tu n’as pas l’air enthousiaste, je passe sur ce coup-là !

  3. belledenuit dit :

    @ Pauline : Ben alors vas-y et fonce pour découvrir ce bouquin il en vaut largement le coup ! ;)

    @ Véro : J’ai été déçue parce que j’en attendais autre chose. Peut-être que toi tu l’apprécierais :)

  4. Stephie dit :

    Il ne m’avait pas attirée sur Livraddict, je ne regrette pas de ne pas l’avoir demandé.

  5. Lilibook dit :

    Ah bah je passe sur cette lecture alors.

  6. Manu dit :

    Les déceptions que tu notes me semblent assez importantes, je trouve. Encore un exemple typique de résumé plus ou moins trompeur. Dommage. Je passe, donc !

  7. belledenuit dit :

    @ Manu : Oui sur un livre qui fait 188 pages, j’avoue, ça fait beaucoup !

  8. joey7lindley dit :

    Tu écris « Finalement, je me dis que cet ouvrage met plus en avant le questionnement d’un père vis-à-vis de ses relations avec la race canine plutôt que ce qu’un chien peut apporter à son fils dans sa vie d’handicapé. C’est dommage ! » et là, je suis tout à fait d’accord. Je voulais le mettre dans mon avis mais je me disais que j’en révélais déjà assez sur le livre comme ça. J’ai moi aussi été frustrée qu’on n’apprenne pas ce qu’avait exactement Todd comme handicap et je m’attendais à ce que le chien le porte plus que ça dans son évolution. j’aurais peut-être dû le mettre quand même alors?…

  9. belledenuit dit :

    @ Joey : Si c’est ce que tu penses effectivement tu peux le rajouter dans un NB par exemple ou faire un edit. Après tout, on peut très faire un rajout par la suite après y avoir réfléchi un peu plus ;)

  10. zarline dit :

    J’ai beaucoup aimé Marley et moi mais là, je passe sur celui-ci. Merci d’épargner ma PAL.

1 2

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...