La reine de Saba

Posté par belledenuit le 20 janvier 2010

La reine de Saba dans Historique/Uchronique 51zMaeBAEwL._SL160_AA115_Auteur : Marek Halter

Editions : Robert Laffont (2008)

Nbre de pages : 336

Présentation de l’éditeur :

Elle était noire. Elle était belle. Elle subjuguait par son esprit. Guerrière, elle imposa la paix, neuf siècles avant notre ère, sur le fabuleux royaume de Saba, pays d’or et d’encens. Mais sa plus belle bataille fut celle de l’amour et de l’intelligence mêlés. Elle défia le roi Salomon par le jeu des énigmes. Vaincue, elle se donna à lui pour trois éblouissantes nuits. Trois nuits que le chant du Cantique des cantiques inscrira pour l’éternité dans la mémoire amoureuse de l’Occident. L’histoire nous dit que Makéda, reine de Saba, et Salomon, roi de Juda et d’Israël, eurent un fils, Ménélik, le premier d’une longue lignée de rois africains. A la suite de la Bible, des Evangiles et du Coran, la reine de Saba a fait rêver des générations de peintres, de poètes et d’écrivains. Aujourd’hui, s’appuyant sur les dernières fouilles archéologiques, Marek Halter part à son tour à sa rencontre. Il nous révèle une reine de Saba d’une modernité inattendue.

Mon avis :

La reine de Saba est le deuxième titre de l’auteur que je découvre. Si Le vent des Khazars m’avait emballé dans sa partie historique, j’ai été totalement envoûtée par l’intégralité de l’ouvrage La reine de Saba.

Même s’il est scindé en cinq parties, il n’en demeure pas moins que trois s’en détachent réellement : la vie de Makéda auprès de son père, Akébo le Grand, dans sa jeunesse puis sa vie en tant que reine de Saba et reconquête de son pays et enfin sa rencontre avec Salomon, roi de Juda et d’Israël.

J’ai beaucoup aimé la façon dont Marek Halter, avec un style plutôt simple mais précis, nous raconte l’existence de cette femme au caractère bien trempé et à la ruse efficace.

Depuis son plus jeune âge, son père savait quel genre de reine serait Makéda et Marek Halter, grâce à sa plume, fait revivre ce personnage haut en couleurs.

Malgré tout, je regrette que l’auteur ne soit pas allé au coeur de la stratégie militaire de cette femme lors des combats qu’elle a dû mener. Il parle d’idées pour gagner les batailles mais passe outre sur les précisions de sorte que le lecteur soit lui aussi dans la confiance.

Ces passages nous laissent donc sur notre faim. C’est dommage !

Néanmoins, pour ceux et celles qui veulent entrer dans la légende de la reine de Saba (parce qu’après recherches on ne sait pas si elle a réellement existé), cet ouvrage est un délice. Je l’ai d’ailleurs lu en 2 jours. C’est dire comme il est intéressant et prenant.

Quelques extraits :

« En dix ans, Akébo avait élevé Axoum au rang d’une ville royale et les hirondelles pouvaient se poser sur des terrasses aussi hautes que leur vol. Il avait fait construire des immensités de digues, irriguant les champs d’opulence. Il avait fait creuser et étayer les mines d’or. Il avait transporté ici, dans ce pays de jungle, de savane et de fauves, le savoir de Maryab. Il avait ouvert son commerce à Pharaon, assurant la prospérité aux clans qui pliaient la nuque devant lui. » (p. 80)

« De ce jour, elle apparut au peuple d’Axoum dans une robe nouvelle : une tunique où les fils d’or alternaient avec des fils d’un bleu indigo et de pourpre. Brodés sur la poitrine, de longs entrelacs soulignaient la fermeté opulente des seins avant d’enlacer la taille comme une ceinture. Cousue près du corps, cette tunique révélait combien en quelques mois Makéda avait atteint la grâce accomplie des femmes faites. (…) Un lourd anneau d’or posé sur son front retenait l’abondance de sa chevelure. Il brillait du même éclat intense que son regard. Sa bouche s’était durcie dans le deuil et en conservait la marque, accordant à la beauté de son visage une puissance qui n’était plus seulement celle de la séduction. » (p. 161-162)

13 Réponses à “La reine de Saba”

1 2
  1. Fée-tish dit :

    Une histoire qu’il me tarde de lire. Ton avis m’y encourage encore plus ! Même si le côté stratégie militaire n’est pas creusé à son maximum (ça peut même plutôt me convenir).

  2. Suzanne dit :

    J’aime beaucoup l’écriture de Marek Halter. Je note donc ce roman avec plaisir.

  3. 100choses dit :

    On a beaucoup parlé de l’existence ou non de la Reine de Saba, en cours l’année dernière. Du coup je suis bien tentée de lire ce livre.

  4. belledenuit dit :

    @ Fée-tish : Je te souhaite une bonne lecture alors.

    @ Suzanne : J’ai hâte de connaître ton avis dessus ;)

    @ 100choses : J’en avais vaguement entendu parler. Du coup, ça me donne envie de fouiller davantage la vie de ce personnage. J’espère que tu le liras prochainement.

  5. Ellcrys dit :

    Comme toi j’avais été charmée par ce roman. A l’époque, ce fut un vrai coup de coeur. J’aime beaucoup l’écriture de Marek Halter et son récit est vraiment magnifique. Je suis contente qu’il t’ais plu. Bisous

  6. belledenuit dit :

    @ Ellcrys : Un grand merci à toi pour le prêt ;)

  7. Latite06 dit :

    C’est intéressant car je l’ai dans ma LAL ! Je ne vais pas hésiter à le chercher à la bibliothèque demain alors ^^

  8. belledenuit dit :

    @ Latite06 : Tu as bien raison. Il me tarde de connaître ton avis dessus. Bonne lecture !

  9. pom' dit :

    j’ai beaucoup aimé aussi le vent des Khazard, j’ai la bible au féminin dans ma PAL, j’ai découvert par hazard le 3° tome et j’ai du coup acheter la trilogie

  10. belledenuit dit :

    @ Pom’ : Bonne lecture avec cette trilogie. Je compte bien poursuivre la découverte de cet auteur. Il y a beaucoup de titres qui me tentent.

1 2

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...