Shutter Island

Posté par belledenuit le 19 mars 2010

Shutter Island dans Policier/Thriller 41EozXla3AL._SL160_AA115_Auteur : Dennis Lehane

Editions : Rivages/Noir (2006)

Nbre de pages : 393

Quatrième de couverture :

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique dont les patients tous gravement atteints, ont commis des meurtres. Lorsque le ferry assurant la liaison entre Shutter Island et le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Au fur et à mesure que le temps passe, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité.

Mon avis :

Ce livre est dingue ! Je l’ai terminé hier en milieu d’après-midi et en le refermant c’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit : complètement dingue !

Mais attention pas dans le sens où tout va dans n’importe quelle direction. Loin en est.

L’auteur a une aptitude extraordinaire à nous mener par le bout du nez tout au long de l’ouvrage.

L’histoire pourrait être banale : deux marshals sont demandés dans une prison-hôpital isolée sur une île suite à la disparition d’une des patientes.

On entre alors dans un huit-clos infernal où les deux hommes de loi sont confrontés non seulement au corps médical qui ne les aide que quand ils le veulent et de la façon dont ils l’entendent, mais également par les résidents dont la singularité est d’être des schizophrènes dangereux pour la plupart.

En entamant cet ouvrage, je pensais tomber sur un thriller sanglant, bien gore (j’avais besoin de me plonger dans ce genre d’ambiance bien stressante).

Or, après lecture, il n’en est rien. Le sang ne coule pas à flot; il n’y a pas de folle poursuite en voiture…

Cependant, je suis complètement conquise par l’effet que Shutter Island a eu sur moi : je n’ai eu quasiment aucun temps mort dans ma lecture; il me fallait toujours en savoir plus.

L’oppression due à l’atmosphère si particulière que dégage cette prison est constante tout du long.

Les passages où Teddy fait ses rêves sont à noter car bien flippant même s’ils ne font que quelques pages.

On réfléchit beaucoup sur tout ce qui est, sur tout ce qui est fait; on se questionne tout le temps. Il est impossible de ne pas cogiter.

Quand en plus on est entouré de fous, on se dit que tout le monde est coupable. Qu’il y a anguille sous roche mais alors : qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Et surtout, pourquoi ?

Et puis les chapitres avancent, le dénouement aussi et là… Bing ! Bang ! Wahou !!! Mais que m’arrive-t-il ? Suis-je dans le même livre ? Faut-il que je relise l’ensemble pour être sûre de ce qu’on me raconte maintenant ?

Je n’en reviens toujours pas. Dennis Lehane m’a balladée tout au long de l’ouvrage. Avec sa plume si efficace, ses descriptions si réelles qui donnent à penser qu’on fait partie de ce monde à part (parce que d’un certain côté j’ai cru devenir folle !), ses personnages étranges, j’ai manqué de m’y perdre. J’ai adoré m’y perdre !

En bref, c’est un excellent bouquin que je conseille fortement tant l’histoire est prenante. L’ensemble est frustant mais c’est excellent !

Retrouvez d’autres avis sur BoB.

29 Réponses à “Shutter Island”

1 2 3
  1. Wilhelmina dit :

    J’ai adoré ce bouquin également, il m’a laissé toute retrounée ! ;) et le film n’est pas mal non plus, très oppressant !
    Du vrai, bon thriller psychologique ! (^-^) je suis contente d’avoir découvert Dennis Lehane

  2. Frankie dit :

    J’ai ressenti la même chose en voyant le film ! Il faut que je lise le livre mais je ne sais pas quand !

  3. Aurora dit :

    Livre que je vais m’acheter en allant faire mes emplettes pour le SWAP Printemps du Club des Rats de Biblionet après toutes les bonnes critiques que je vois dessus.

  4. Laure dit :

    J’ai adoré le livre mais je ne suis pas tentée par le film car maintenant que je connais la fin …. je pense que ce qui fait le charme de ce livre c’est justement cette fin étonnante et inattendue.

  5. belledenuit dit :

    Oui moi aussi je suis contente d’avoir découvert cet auteur (j’ai d’ailleurs un autre titre dans ma LAL). Par contre, le film maintenant ne me tente pas (comme le dit Laure plus loin : maintenant qu’on connaît la fin il n’y a plus de charme).

    @ Aurora : Bonne lecture alors ;)

  6. Morrison dit :

    Ah chère Belledenuit, tu me tentes c’est pas bien ^^ ! D’autant plus que je suis allé voir la semaine dernière son adaptation au cinéma, et elle était excellente, une vraie gifle! Alors le livre doit être encore plus intense (seulement, je connais la fin, ce qui est moins marrant pour lire le bouquin mais bon!). En tout cas, avec un si bel avis, je ne peux que me laisser tenter ;D d’autant plus que ce livre est vu comme l’un des plus grands polars de tous les temps! Bisous.

  7. Anneso dit :

    il est dans ma PAL !!

  8. belledenuit dit :

    @ Morrison : Ah lala je connais ce sentiment de « frustration » parce qu’on connaît la fin. J’espère que tu passeras quand même un bon moment avec le livre. Bon week-end et bisous :)

    @ Anneso : Il faut alors que tu le sortes de là :D

  9. Suzanne dit :

    Excellent commentaire sur un roman qui vaut la peine d’être lu.

  10. Ellcrys dit :

    J’avais déjà noté ce titre, mais avec ton avis plus que passionnant, j’ai bien envie de le surligner. Tu me donne encore plus envie de m’y plonger.

1 2 3

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...