Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Posté par belledenuit le 30 avril 2010

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates dans Contemporain 51KCLqLYGNL._SL160_AA115_Auteur : Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

Editions : NIL (2009)

Nbre de pages : 396

Présentation de l’éditeur :

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Mon avis :

Lorsque j’ai vu qu’une lecture commune était organisée pour ce livre, je me suis dit que ce serait l’occasion de le découvrir. J’en avais beaucoup entendu parler sur la blogosphère et bien entendu avec tous les très bons avis que j’avais pu lire dessus, je remettais toujours à plus tard sa lecture. De peur, notamment, d’être déçue; de me sentir, encore une fois, en marge de la pensée dominante.

Néanmoins, tout était fait pour que je me lance : il était disponible à ma médiathèque et la date pour publier les billets me convenait. Il ne manquait plus qu’un peu de motivation pour franchir le cap décisif de la lecture.

Après avoir discuté ici ou là de ce bouquin, j’ai démarré cet ouvrage un vendredi et je l’ai achevé le lundi qui suivait et autant vous le dire : j’ai beaucoup aimé vivre aux côtés de Juliet pendant ces quelques heures que je lui ai consacrées.

Le livre est scindé en deux parties : la première est celle où Juliet fait la connaissance des membres de ce fameux cercle littéraire et elle apprend, à travers les différents courriers, leur vie pendant l’Occupation sur cette petite île Anglo-Normande qu’est Guernesey.

Dans la seconde, nous la voyons partir dans cette île où elle s’installe pour quelque temps afin de rencontrer ces âmes qui la touchent.

J’ai réellement aimé autant la première que la deuxième séquence de ce livre. A travers la première, on voit Juliet faire connaissance petit à petit avec l’ensemble des habitants de cette île et si au départ l’intérêt qu’elle portait concernait le cercle littéraire, il va prendre une toute autre direction au fur et à mesure que les pages vont se tourner.

Malgré la petite dimension de l’île, celle-ci n’a pas été épargnée par l’envahisseur allemand et chaque histoire racontée va toucher cette écrivain.

Très sensible et ayant le coeur sur la main, le personnage de Juliet va réellement se dévoiler dans la deuxième partie de l’ouvrage (notamment lorsqu’elle va rencontrer la petite Kit).

Quoi qu’il en soit, que ce soit Amelia, Isola, Dawsey, Kit, Eben, Eli ou bien Sydney ou Sophie, tous auront une influence sur cette jeune femme. Ils vont les uns et les autres lui ouvrir les yeux et le coeur encore plus que ce qu’il n’est déjà.

J’ai littéralement fondu pour l’écriture et le genre épistolaire ne m’a pas gênée du tout. Bien au contraire. C’est un vrai régal de lire ces missives. Quelque part, j’avais l’impression d’entrer dans l’intimité de tous ces personnages. J’ai vécu leurs malheurs; j’ai souri de certaines anecdotes; j’ai fondu sur ces non-dits qui mènent à bien des désagréments.

Que ce soit donc le style, l’histoire ou même l’écriture, tout est parfait. Il n’y a rien à dire.

Je suis vraiment ravie de cette nouvelle découverte littéraire et j’espère bien dénicher d’autres superbes ouvrages dans le genre.

D’ailleurs, si l’on pouvait faire un quelconque rapprochement, je vous inciterai à lire 84, Charing Cross Road de Hélène Hanff. Même si l’humour de Hélène Hanff est plus incisif que celui de Mary Ann Shaffer dans Le cercle littéraire… l’amour des mots, de la lecture et des gens est tout aussi impressionnant.

Cet ouvrage a fait l’objet d’une lecture commune avec : Evy, Heclea, Melcouettes, Joey7lindley,  Jelydragon, Cécile (sur le blog livraddict), Amandine, Neph, Ana76, Djak, Sita, Setsuka et Linou.

LC dans Contemporain

40 Réponses à “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates”

1 2 3 4
  1. heclea dit :

    On a vraiment bien fait de se lancer ;)
    Très belle découverte pour moi également, j’ai aimé plus que je ne le pensais !

  2. Neph dit :

    Arf, je fais partie de celles qui sont moins séduites ! Mais je comprends que tu aies fondu, c’est souvent touchant ! Pourtant, chez moi, la mayonnaise n’a pas pris. Voici le lien pour mon article : http://chez-neph.over-blog.com/article-le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates-mary-ann-shaffer-et-annie-barrows-49560531.html

  3. lounapil dit :

    Je l’ai lu l’été dernier et comme toi j’ai beaucoup aimé l’ambiance et les personnages du roman. De plus, j’ai aimé lire un roman épistolaire: le style change et nous rapproche encore plus des personnages.

  4. Manu dit :

    Je garde un excellent souvenir de cette lecture. Je suis conte qu’il t’ait plu.

  5. Sita dit :

    Je n’ai jamais lu 84, Charing Cross Road, mais j’irai voir ça de plus près ! L’humour du Cercle m’a fait sourire, mais un peu plus de cynisme m’aurait plu.

  6. Ellcrys dit :

    J’ai hâte de le lire celui-ci. Bel avis.

  7. Nanne dit :

    C’est un roman épistolaire qui m’a marquée et dont l’histoire et les personnages sont encore en mémoire ! C’est dire l’impact de ce livre … Pour les romans épistolaires, il y a aussi « Inconnu à cette adresse » de Kresmann Taylor qui est vraiment à lire. Dans un autre registre, c’est aussi intense que bref !

  8. Karine:) dit :

    Ca m’a vraiment plu, ce livre… ca reste une lecture doudou pour moi, même si ça date un peu dans mon cas!

  9. Stephie dit :

    Un roman qui a enchanté quasiment toute la blogo. Un beau souvenir de lecture pour moi ;)

  10. Belledenuit dit :

    Je vois que globalement tout le monde a apprécié cette lecture. Pour ceux et celles qui ne l’ont pas encore faite, hâtez-vous parce qu’il en vaut vraiment le coup !

    PS : Je suis obligée de vous répondre en tant que visiteur n’ayant plus accès depuis hier à l’administration de mon blog. J’ai envoyé un mail aux responsables du site mais je n’ai pas encore de réponse pour pouvoir reprendre les rênes de « Boulimie livresque ». Si la situation devait perdurer, je me verrais contrainte de changer de plateforme :(

1 2 3 4

Laisser un commentaire

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...