Sept jours pour une éternité…

Posté par belledenuit le 9 mai 2008

Sept jours pour une éternité... dans Contemporain 41D5WY6HQEL._SL160_AA115_Auteur : Marc Levy

Editions : Pocket (2004)

Nbre de pages : 310

Présentation de l’éditeur :
Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi… Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents… Lucas et Zofia auront sept jours sur terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes… En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose… Que l’ange et le démon se rencontreraient… Avec ce troisième roman, l’auteur de Où es-tu ? et de Et si c’était vrai… nous fait croire de nouveau à l’incroyable, et nous entraîne dans un univers plein d’humour, de tendresse et de rebondissements.

Mon avis :

C’était mon premier Levy et je ne le regrette pas. J’ai vraiment fondu sur la relation entre Lucas et Zofia qui est somme toute très belle malgré le pari qui demeure. Le livre est formé de 7 chapitres qui composent les fameux 7 jours imposés par Satan et Dieu pour faire régner le Bien ou le Mal sur terre. A partir du moment où naît un sentiment que ni Lucas ni Zofia n’arrivent à comprendre, il est difficile de lâcher ce livre.

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

Cul-de-sac

Posté par belledenuit le 25 avril 2008

Cul-de-sac dans Contemporain 51BDJS2RTEL._SL160_AA115_Auteur : Douglas Kennedy

Editions : Folio (2006)

Nbre de pages : 291

Quatrième de couverture :

“Je n’avais rien contre l’Australie avant d’écraser un kangourou par une nuit sans lune et de rencontrer Angie sur une plage ensoleillée. Douce, chaude, Angie. Un vrai rêve pour le voyageur fatigué. C’est quand j’ai su que je l’avais épousée que les choses se sont gâtées, vraiment gâtées jusqu’au cauchemard.”

Mon avis :

J’ai donc terminé ce livre hier soir et ça m’a permis de bien y réfléchir avant de poster mon avis. C’est le deuxième livre de Douglas Kennedy que je lis (mon premier ayant été “l’homme qui voulait vivre sa vie” et qui m’avait bien plu) et je ne m’attendais pas du tout à ce style d’écriture dans celui-là. Il est vrai qu’à côté de “Cavalier seul” (le livre précédemment lu), Douglas Kennedy fait piètre figure dans son style : pas poétique du tout et d’un vulgaire à vous couper le souffle. Par ailleurs, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire en elle-même. Il me tardait de le finir. Un homme qui ne veut pas se poser dans sa vie de tous les jours; qui démissionne de son travail de journaliste pour aller en Australie et qui au final tombe sur une nana complètement dégentée qui va lui faire vivre un véritable enfer, ça fait penser à un scénario catastrophe où l’on se dit “mais c’est Monsieur Pas de Chance…”. Pour ma part, je pense que si l’écriture avait été plus fine, je m’y serais peut-être un peu plus intéressée et même si l’atmosphère pesante et oppressante en fait un “thriller psychologique” (on se demande quand même s’il va réussir à se sortir de cette misérable situation dans laquelle on l’a entraîné), il n’en demeure pas moins que le style m’a “gonflée” (disons le ouvertement). Je peux peut-être lui donner cette excuse qu’il s’agit de son premier livre et qu’avec les autres, écrits postérieurement, il s’est amélioré. Pour ce faire, il conviendra que j’en lise un autre pour me rendre compte.

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

Le magasin des suicides

Posté par belledenuit le 7 avril 2008

Le magasin des suicides dans Contemporain 41PORiWd3UL._SL160_AA115_Auteur : Jean Teulé

Editions : Julliard (2007)

Nbre de pages : 157

Résumé :

“Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort !” . Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.

Mon avis :

Ce livre est le premier que je lis de cet auteur. Il a été vite lu et il m’a bien plu. Je ne peux pas dire non plus que j’ai adoré. L’écriture est simple et tout ce que l’on peut dire c’est que Alan (le petit dernier d’une fratrie de trois) est pour le moins surprenant avec sa joie de vivre. Tout en lui pousse à être gaie, à voir les choses différemment. Attention si vous lisez ce livre, sa positivité est communicative ! Et la fin est surprenante !

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

Chagrin d’école

Posté par belledenuit le 3 avril 2008

Chagrin d'école dans Contemporain 41l-XAiNQEL._SL160_AA115_Auteur : Daniel Pennac

Editions : Gallimard (2007)

Nbre de pages : 304

Quatrième de couverture :

Avec sa verve coutumière, l’auteur de la saga des Mallaussène aborde la question de l’école du point de vue de l’élève, et en l’occurrence du mauvais élève.

Mon avis :

Je viens de finir ce livre à l’instant et je dois dire qu’il m’a fait beaucoup réfléchir, rire et sourire. Si l’auteur voulait faire au départ un roman sur la relation “école/cancre”, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une autobiographie d’un professeur qui a vu des générations de jeunes, collégiens et lycéens, depuis ses débuts d’enseignant dans les années 70, et l’évolution de leurs mentalités et de la Société. Le livre nous montre, d’un point de vue professoral, la difficulté d’être et de se sentir, tant à son propre endroit qu’au regard des autres, un mauvais élève.
L’auteur nous explique sa façon d’enseigner. Comment arriver à intéresser un « cancre » aux matières enseignées et comment lui s’en est sorti (ayant été lui-même un mauvais élève).
Pennac montre du doigt tout ce qui ne va pas selon lui : la société de consommation qui sollicite les jeunes de plus en plus, nous en tant que parents qui ne comprenons pas nos enfants…
Je dirai que c’est un livre qui fait réfléchir tant du côté parental que du côté professoral (puisqu’il nous indique que beaucoup d’enseignants baissent les bras devant les difficultés de certains élèves. Que ce n’est pas leur rôle de régler les problèmes.)
Même si l’auteur se met un peu trop en avant par certains moments, il n’en demeure pas moins qu’il a les mots justes pour nous dévoiler ce qui ne va pas ou du moins pour nous faire réfléchir à tout ce qui touche l’enseignement. Je pense qu’il cherche à nous faire prendre conscience des choses pour qu’elles puissent évoluer et changer positivement.
C’est un ouvrage qu’il faut lire.

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

L’ami retrouvé

Posté par belledenuit le 1 avril 2008

L'ami retrouvé dans Contemporain 511M5J4PHPL._SL160_AA115_Auteur : Fred Uhlmann

Editions : Folio (1983)

Nbre de pages : 121

Quatrième de couverture :

Agé de 16 ans, Hans Schwarz, fils unique d’un médecin juif, fréquente le lycée le plus renommé de Suttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l’arrivée dans sa classe d’un garçon d’une famille protestante d’illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l’amitié, tel que le lui fait concevoir l’exaltation romantique qui est souvent le propre de l’adolescence.
C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l’envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s’efforcera de rayer de sa vie et d’oublier l’enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique
.

Mes impressions :

Un livre de 121 pages mais tellement rempli d’émotions. L’auteur nous fait vivre la vie d’un adolescent de 16 ans, Hans, et à travers lui ses sentiments qu’il perçoit au jour le jour sur tout ce qui l’entoure. Sans ami au début du roman, il va faire une rencontre amicale qui chamboulera son existence. Hans est de famille allemande mais juive. Conrad, celui qui deviendra son ami, est allemand et protestant. Les deux jeunes gens partageront beaucoup de choses : des voyages, leurs « secrets », des sujets objet de débats… Ils étaient « inséparables ». Mais, l’action se situe en 1932 et la montée du nazisme est à son apogée. Comment une telle amitié pourrait-elle résister ?

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

Ligne de faille

Posté par belledenuit le 9 mars 2008

Ligne de faille dans Contemporain 41nDZX7lxVL._SL160_AA115_Auteur : Nancy Houston

Editions : Acte Sud (2007)

Nbre de pages : 488

Présentation de l’éditeur :
Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente. Monstrueuses ou drôles, attachantes ou désespérées, les voix de Sol, Randall, Sadie et Kristina – des enfants de six ans dont chacun est le parent du précédent – racontent, au cours d’une marche à rebours vertigineuse, la violence du monde qui est le nôtre, de San Francisco à Munich, de Haïfa à Toronto et New York. Quel que soit le dieu vers lequel on se tourne, quelle que soit l’époque où l’on vit, l’homme a toujours le dernier mot, et avec lui la barbarie. C’est contre elle pourtant que s’élève ce roman éblouissant où, avec amour, avec rage, Nancy Huston célèbre la mémoire, la fidélité, la résistance et la musique comme alternatives au mensonge.

Mon avis :

Un livre magistral, sobrement écrit et pourtant très fort et poétique.
On dévore littéralement ce livre, en suivant les 4 personnages et leurs témoignages successifs, tout en remontant le temps et l’Histoire. De révélations en révélations, nous en apprenons un peu plus sur AGM, sur Rendall : l’auteur nous plonge dans les années troubles de la 2nde guerre mondiale, nous poussant à réfléchir sur la notion d’identité, des origines et de ce que nous devons à l’Histoire.
Un livre à lire aboslument. Un roman incontournable.

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

1...45678
 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...