• Post-it

    30.04.2010:

    R.A.S.

    Avis à venir :

    - "Noirs tatouages" de Val McDermid

  • Découvrons un auteur…

    Pour le 9 juin : Fred Vargas

  • Mes Lectures communes

    - Avec Mystic, Mrs Pepys, Ana76 & Stieg pour le 16.05.2010 : "La princesse des glaces" de Camilla Läckberg

    - Avec Phooka, Heclea, Lisalor, Deliregirl, Frankie, Taylor & Caya pour le 20.05.2010 : "Les bannis et les proscrits (tome 2)" de James Clemens

    - Avec Abeille pour le 03.06.2010 : "Loup" de Nicolas Vanier

    - Avec Lisalor, Deliregirl, Azariel, Mariiine, Lolo & Karline pour le 05.06.2010 : "Morsure" de Kelley Armstrong

    - Avec Elora, Elea23, Lounapil, Setsuka, Myrrdin & Leyla pour le 25.07.2010 : "Le coeur cousu" de Carole Martinez

  • Catégories

  • Blogoclub

    • Pour le 1er mai 2010 :

    - "L'affaire Jane Eyre" de Jasper Fforde

  • Tout sur les livres

    Classiques' blog
    Recommandé par des Influenceurs
  • Commentaires récents

    • Resultados Loterias Colombia Hoy Ganamos dans 1984
    • 이민 전문 변호사 엘에이 dans 1984
    • ohio department of liquor control violations dans 1984
    • realeats review 2020 dans 1984
    • http://totorosreviews.com dans Robe de marié

Toi et moi à jamais

Posté par belledenuit le 28 mai 2009

Toi et moi à jamais dans Jeunesse 510lCrd2fyL._SL160_AA115_Auteur : Ann Brashares

Editions : Gallimard Jeunesse (2008)

Nbre de pages : 335

Présentation de l’éditeur :
Riley, Alice et Paul. Les deux sœurs et l’ami d’enfance. Voici l’été de leurs retrouvailles. La côte Est des Etats-Unis, les maisons de vacances, les plages de l’île qu’on connaît par cœur. Et pourtant tout a changé. Ils ont vingt ans. L’amitié se trouble. Entre Alice et Paul, une attirance nouvelle s’installe. C’est alors que la tragédie frappe et vient changer le cours du destin…

Mon avis :

A la base, il s’agit d’une histoire d’amour entre Alice et Paul. Entre les deux, il y a aussi Riley, la soeur d’Alice qui a le même âge que Paul. On sent d’emblée que l’histoire va concerner les deux premiers et que le troisième personne va créer le « mur », si je puis dire. Mais peut-être pas de la façon dont vous pourriez vous l’imaginer.
Quoi ? Vous me trouvez énigmatique là ? Pourtant, c’est exactement ce que j’ai moi-même ressenti à l’égard de ce bouquin.
Enigmatique parce que trop long à mettre en place cette petite historiette qui m’a, disons le directement, hautement gonflée, exaspérée.
Le livre fait un peu plus de 300 pages et il a fallu plus de la moitié pour que l’histoire d’amour entre Alice et Paul se mette véritablement en place. Et encore, il ne s’agit que de coucherie la plupart du temps.
Nous ne sommes pas du tout dans le genre romantique mais plutôt romanesque brutal. C’est plat dès le départ, ça s’envole un petit peu et ça finit aussi platement que cela a commencé.
De plus, j’ai trouvé l’écriture horrible. Simplette est le mot qu’il faut utiliser pour globaliser la façon d’écrire de cette auteure. D’ailleurs, ma fille (à qui j’avais proposé cette lecture – pardonne moi ma fille Embarasse) ne l’a pas lu au-delà des 100 premières pages. C’est ce qu’elle m’a dit aussi : « elle écrit vraiment très mal. Je ne peux plus continuer. J’abandonne ! »
C’est d’ailleurs, cette raison qui m’a poussée à le lire (d’autant qu’il était dans ma liste). Et j’ai eu une terrible déception en parcourant les premiers chapitres.
L’auteure se répète, elle fait des retours dans le passé incessants sans que cela soit véritablement fondé. A croire qu’elle voulait combler les pages vides !
L’histoire en elle-même aurait pu donner un très bon roman mais malheureusement avec le style d’Ann Brashares, ça ne donne rien du tout. Juste l’envie de fermer ce bouquin rapidement et de passer à autre chose. D’ailleurs, une première dans ma vie de lectrice : je n’ai lu que les dialogues qui se suffisaient à eux-seuls. Du coup, plus la moitié du livre ne sert à rien.
Certes cet ouvrage est recommandé pour les adolescents de 12 ans, et pourtant ma fille qui n’en a que 11 n’a pas trouvé son bonheur avec ! Ecrire simplement pour les jeunes oui mais encore ne faut-il pas les prendre pour des bébés !
Grosse déception autant pour ma fille que pour moi !

Publié dans Jeunesse | 2 Commentaires »

Leïlan

Posté par belledenuit le 17 mars 2009

Leïlan dans Jeunesse 51mSmmD8DzL._SL160_PIsitb-sticker-arrow-dp,TopRight,12,-18_SH30_OU08_AA115_Auteur : Magali Ségura

Editions : Bragelonne (2007)

Nbre de pages : 689

Présentation de l’éditeur :
Il est un royaume mystérieux que l’on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu’un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l’infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d’un jeune messager, Axel, et d’une envoûtante jeune fille aux yeux bleus… Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l’espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l’identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan…

Mon avis :

Me voilà bien avancée. Après avoir parcouru bien des Mondes, chevauchée aux côtés d’Axel et de la fille-aux-yeux-bleus, il me faut bien retourner à la dure réalité.
« Leïlan » m’a tenue en haleine pendant quelques jours et maintenant que j’ai achevé cette trilogie, une nostalgie m’envahit.
J’ai été complètement engloutie et fascinée par cet univers mêlé de conte et roman de cape et d’épée et de fantasy.
Les personnages sont attachants et combatifs ; les créatures sont chimériques, monstrueuses ou féeriques : on y trouvera des charatons (mi-chats, mi-rats), le Monstre de la Forêt Interdite mais également des sylphides et des opalines (bien entendu, je n’énumère pas là tout ce que vous trouverez dans le livre).
Si les descriptions données par l’auteur font peu d’éloges pour les premiers (et encore qu’il ne faut jamais se fier aux apparences), elles sont sublimes pour les secondes. On ne peut qu’idéaliser ce qu’elles représentent.
On est partagé dans ce livre entre le beau et le laid et le Bien et le Mal.
Si le thème n’est pas exceptionnel, la plume de Magali Ségura nous pousse à ne jamais fermer cet ouvrage.
A chaque chapitre, elle nous révèle un peu de plus des personnages (notamment Axel et la fille-aux-yeux-bleus), des Mondes qui composent cet univers fantastique.
Elle ne nous laisse aucun répit et notre quête de savoir et de découvrir ce qui se cache dans les secrets des uns et des autres ne fait que s’agrandir.
Autant vous le dire tout de suite, ce livre est un véritable coup de cœur.
Je dois en remercier ma fille pour ça. Elle avait été subjuguée par l’histoire (parce qu’il y a aussi une belle histoire d’amour entre un prince et une princesse) et je l’ai été aussi.
Certes, certains passages font très clichés : le prince, la belle ne peuvent être que parfaits, courageux, prêts à tout pour arriver à s’aimer… mais passant au-delà de ça, l’auteure arrive à nous les faire voir autrement.
Un véritable coup de maître qu’a fait là Magali Ségura et même s’il est destiné à la jeunesse, je ne peux que vous pousser à découvrir cette trilogie. Vous ne devriez pas être déçu !

Quelques extraits :

« La variété végétale autour d’eux était incroyable ; une véritable forêt vierge où se mêlaient toutes les plantes de la création. Par un fait extraordinaire, elles s’épanouissaient au même endroit alors que leurs caractéristiques étaient très différentes. En parfaite communion, une flore exotique des royaumes du Sud avoisinait une végétation poussant normalement dans les régions septentrionales. Les couleurs et les formes capricieuses, éclairées par un petit nombre de longues colonnes de lumière, avaient quelque chose d’irréel. La composition d’ensemble laissait libre cours à toute imagination un peu fertile. Un lieu sacré, un temple à la Nature » (p. 39)

« Axel sourit. L’opaline avait une apparence humaine, mais elle ne devait pas dépasser quatre pouces de haut. Petit corps aux pointes de pieds tendus, fin et long, sans sexe, l’opaline avait pourtant de légères formes féminines. Son aspect était laiteux et bleuâtre comme l’opale. Ses ailes, en forme de pétales blancs groupés par deux, n’étaient pas accrochées à son dos. Elles demeuraient suspendues dans le vide, comme l’opaline au-dessus de la main d’Axel. » (p. 448)

Publié dans Jeunesse, SF/Fantasy/Fantastique | Pas de Commentaire »

L’histoire sans fin

Posté par belledenuit le 15 mars 2009

  L'histoire sans fin dans Jeunesse 51eQbIiwZFL._SL160_AA115_
Auteur : Michael Ende

Editions : Le Livre de Poche (2008)

Nbre de pages : 497

Quatrième de couverture :
Bastien un garçon de dix ans, déroba un jour un livre ancien qui le fascinait et se réfugia au grenier pour le lire. Un livre pas comme les autres… Il y était question d’un pays fantastique où vivaient une toute petite impératrice, des elfes, des monstres, un garçon à la peau verte… Un pays menacé de mort et rongé par un mal étrange. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, entrait dans l’histoire, une histoire fantastique qui recommençait avec lui, l’Histoire sans fin…

Mon avis :

C’est avec un immense plaisir que j’ai commencé ce livre il y a quelques jours. Je me rappelle du film que j’ai pu voir il y a de nombreuses années en arrière et mon souvenir remontait à la surface à chaque chapitre que je lisais et ce tout au long de la première partie : Bastien qui prend le livre, cette attraction entre lui et l’ouvrage; la découverte d’Atréju et de Fuchur (le Dragon de la Fortune)… Tout s’imbriquait exactement comme je m’en souvenais et j’ai commencé à faire aussi partie de ce voyage fantastique. J’ai été plongée moi aussi dans l’Histoire sans fin…
C’est un livre tout simplement magnifique. Tout ce chemin que parcourt ce garçon (tant pour retourner dans notre monde que pour redevenir celui qu’il a oublié) est phénoménal.
Si la première partie (qui correspond au film que j’ai vu) expose le problème de la fin du Pays Fantastique, la seconde elle porte l’accent sur le “qui suis-je” et comment répondre à cette question.
Autant dire que j’ai lu avec avidité cette seconde partie qui m’a paru plus intéressante que la première. Je ne voyais plus alors le film mais j’imaginais moi-même les scènes de chaque chapitre sans compter sur le caractère de Bastien qui évolue au fil des pages qui nous laisse nous interroger sur beaucoup de choses.
C’est un livre enchanteur qui nous laisse un message : il faut rêver. Il faut imaginer. Dans ce monde où nous sommes trop terre à terre, rien ne vaut un peu de fantaisie et de rêverie pour nous sentir bien.
Michael Ende a parfaitement compris notre besoin car bien avant d’avoir terminé ce livre, je me suis rendue compte que les personnages allaient me manquer et l’auteur nous prévient par avance :

« Qui n’a jamais versé, ouvertement ou en secret, des larmes amères en voyant se terminer une merveilleuse histoire et en sachant qu’il allait falloir prendre congé des êtres avec lesquels on avait partagé tant d’aventures, que l’on aimait et admirait, pour qui l’on avait tremblé et espéré, et sans la compagnie desquels la vie allait paraître vide et dénuée de sens. » (p 14)

Publié dans Jeunesse | Pas de Commentaire »

L’elfe du Grand Nord

Posté par belledenuit le 10 mars 2009

L'elfe du Grand Nord dans Jeunesse 51CVS0VYZ4L._SL160_AA115_Auteur : Lucy Daniel-Raby

Editions : Albin Michel (2006)

Nbre de pages : 327

Présentation de l’éditeur :
Quand on est un garçon aux oreilles pointues et qu’une fée minuscule babille sans arrêt autour de soi, on a toutes les raisons de douter d’être un humain. Nickolaï décide de savoir qui il est vraiment. Ses alliés : huit rennes volant dans la forêt. Sa destination : Le Grand Nord, vers Doransk, la Cité Dorée où il pense trouver le secret de sa naissance. Mais les pièges maléfiques ne sont jamais très loins dans le monde magique. Surtout quand ils sont tendus par une sorcière diabolique qui n’a qu’une obsession : attirer auprès d’elle un merveilleux garçon aux oreilles pointues…

Mon avis :

Une histoire pleine de magie où l’on part loin dans la contrée du Père Noël, le Grand Nord. Mais Chut !! On ne le sait pas. On se l’imagine car ce personnage n’y est pas réellement.
L’histoire est celle d’un petit elfe qui a été sauvé par un renne (Comète) un soir du solstice d’hiver.
Connaissez-vous la particularité de ce solstice là ? Il s’agit du jour le plus court et conséquemment de la nuit la plus longue.
Et quand tombe-t-il ce solstice d’hiver ? Vous ne le savez pas ?… Allez, juste un petit effort de réflexion… Non, toujours pas ?! il a lieu fin décembre. Et que fête-t-on fin décembre ? … CHUT !! Pas un mot… Laissez-vous plonger sans hésitation dans ce conte magnifique qui mêle avec brio fantasy (oui il y a des méchants), mythes et légendes.
Je l’ai littéralement dévoré et la fin nous ouvre une lumière dans notre coeur d’adulte.
Alors un conseil : osez partir à la rencontre de Nickolaï (n’y a-t-il pas une ressemblance de nom avec un certain personnage que l’on connaît ?) et de son histoire extraordinaire non seulement pour savoir qui il est mais aussi ce qu’il veut être. Je dirai même mieux : organiser une veillée près de votre cheminée avec petits et grands et vivez alors une soirée extraordinaire d’où vous aurez du mal à revenir. Ce livre est une grande découverte !

Publié dans Jeunesse | 1 Commentaire »

Cathy’s book

Posté par belledenuit le 23 février 2009

Cathy's book dans Jeunesse 41z3rrbuzrL._SL160_AA115_Auteurs : Stewart, Weisman & Brigg

Editions : Bayard Jeunesse (2008)

Nbre de pages : 192

Présentation de l’éditeur :
Ça ne va pas fort dans la vie de Cathy depuis quelques temps : son père est décédé brutalement, la laissant, seule avec sa mère, et dans un profond désarroi. Ses résultats au lycée s’en ressentent, elle a complètement décroché, au grand dam de sa meilleure amie Emma, qui ne cesse de l’encourager, en vain. Et puis elle vient de se faire plaquer par son petit ami Victor, un Chinois d’une vingtaine d’années auréolé d’un certain mystère ; elle décide de raconter leur brève idylle dans son journal intime. Cette rupture ne serait pas la fin du monde, si elle n’avait retrouvé, au lendemain de sa dernière soirée avec Victor, une trace de piqûre au creux de son coude… Victor a-t-il quelque chose à voir avec ça ?
Il n’en faut pas plus pour qu’elle décide de fouiner dans la vie de cet homme dont elle ne sait presque rien

Mon avis :

Je vous présente là le seul livre que j’ai lu pendant mes vacances au ski. Et je n’ai pas été déçue par cette découverte.

Ma fille l’avait lu quelques temps avant moi et l’avait complètement dévoré en moins d’un après-midi. Pour ma part, j’ai préféré le déguster et prendre mon temps pour découvrir tous les secrets que découvrent Cathy (pour rendre encore plus crédible les découvertes de cette jeune fille, le livre possède une pochette dans laquelle se trouve différents documents : dessins que Cathy a faits, photo déchirée, faire-part de mariage, coupures de journaux, extrait d’agenda…).

On est vraiment pris dans l’engrenage de l’histoire malgré une écriture simple mais très efficace (on est ici dans le parler d’une adolescente de 17 ans).

Cathy est attachante même si elle se met dans des situations bien cocasses par moment. J’ai rigolé bon nombre de fois.

Ce livre a été vraiment un pur moment de détente. Je le conseille vivement à toutes les personnes qui souhaitent suivre l’enquête de cette jeune fille. En gros, c’est comme si on était !

Publié dans Jeunesse | Pas de Commentaire »

Les larmes noires

Posté par belledenuit le 28 novembre 2008

Les larmes noires dans Jeunesse 41UYFUftqiL._SL160_AA115_Auteur : Julius Lester

Editions : Le Livre de Poche Jeunesse (2008)

Nbre de pages : 154

Quatrième de couverture :
La jeune Emma vit dans une plantation de coton entourée des siens et de la famille du maître, lorsqu’on la sépare de ses parents et de ceux qu’elle aime. A treize ans, elle est vendue, comme des centaines d’autres esclaves. Sarah, la fille du maître, très attachée à Emma, ne pardonnera jamais cette barbarie à son père

Mon avis :

Un livre qui délivre, en peu de pages, toute l’atrocité de l’esclavage et de la vente d’êtres humains avant la Guerre de Sécession. L’auteur utilise un texte à plusieurs voix où chacun des protagonistes peut dire ce qu’il ressent avant la grande vente d’esclaves jamais connue avant 1859 (fait historique révélé par une note de l’auteur en fin d’ouvrage).

On trouve aussi entre chaque partie dialoguée, des interludes qui permettent de mieux se rendre compte des comportements de l’époque et des pensées de chacun (esclaves, maîtres, Blancs ou Noirs). On est entouré par une atmosphère pesante mais nécessaire tenant le thème abordé. Edité au Livre de Poche Jeunesse, ce livre est incontestablement une oeuvre parfaite pour faire comprendre aux jeunes la portée de certains actes. Cela démontre que même si l’Histoire a son côté sombre, certaines personnes ont eu le courage d’affronter leurs semblables, aux périls de leur propre vie, pour sauver de cette cruauté bon nombre de Noirs et réussir à les faire affranchir.

Publié dans Jeunesse | Pas de Commentaire »

Le miroir d’ambre

Posté par belledenuit le 20 octobre 2008

Le miroir d'ambre dans Jeunesse 51GGESFAPWL._SL160_AA115_Auteur : Philip Pullman

Editions : Folio Junior (2002)

Nbre de pages : 595

Quatrième de couverture
Lyra, l’héroïne des Royaumes du Mord et de la Tour des Anges, est retenue prison nière par sa mère, l’ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s’assurer de sa docilité, l’a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du p oignard subtil, s’est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonc e qu’une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent d escendre dans le monde des morts…

Mon avis :

On lit toujours avec autant d’avidité cet ultime tome de cette trilogie fantastique. J’ai eu cependant quelques difficultés à entrer dans la dernière partie que j’ai trouvée un peu plus longue que les deux premières. Mais à compter de la moitié du livre, j’ai été pris dans l’engrenage et il m’était difficile alors de le lâcher. Le combat que mènent Lyra et Will, les attache l’un à l’autre. Difficile alors de voir l’histoire se dérouler sans que l’un des deux soit présent. On découvre des facettes différentes de certains personnages (Mme Coulter notamment). On ressent toujours autant de choses à cette lecture même si personnellement, j’aurais aimé voir une fin différente qui me laisse un goût d’amertume.

Publié dans Jeunesse | Pas de Commentaire »

La tour des anges

Posté par belledenuit le 17 octobre 2008

La tour des anges dans Jeunesse 51VBFX9XH2L._SL160_AA115_Auteur : Philip Pullman

Editions : Folio Junior (2000)

Nbre de pages : 287

Présentation de l’éditeur :
Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis des années, croit avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit la brèche qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l’Aurore, il rencontre Lyra. Les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse tour des Anges.

Mon avis :

Que dire à part : EXCELLENT ! Davantage même que le premier tome que j’avais pourtant adoré ! On retrouve Lyra avec la même volonté de mener à bien cette nouvelle mission. Elle rencontre Will, un garçon de douze ans qui vient du même monde que nous. A eux deux, ils nous font trembler, espérer que tout se passe bien pour eux. Ils jonglent entre les différents mondes qui se sont ouverts . Le suspens est omniprésent. On va de rebondissement en rebondissement. Des personnages connus disparaissent pour en faire apparaître de nouveaux. Un peu plus noir par certaines scènes, il n’en demeure pas moins que ce livre est largement à la hauteur de la fantasy adulte même s’il reste raisonnable sur bien des points. Je me suis tout simplement régalée et n’ayant pas la force de m’arrêter en si bon chemin, je poursuis tout simplement ma lecture avec le dernier tome de cette trilogie “Le miroir d’Ambre”.

Publié dans Jeunesse | Pas de Commentaire »

Les royaumes du Nord

Posté par belledenuit le 6 octobre 2008

Les royaumes du Nord dans Jeunesse 51VBS3inXCL._SL160_AA115_Auteur : Philip Pullman

Editions : Folio Junior (2007)

Nbre de pages : 500

Présentation de l’éditeur :
Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée du prestigieux Jordan College, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans le pays, elle se lance sur ses traces. Un périlleux voyage vers le Grand Nord, qui lui révélera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde. Le premier tome de la célèbre et fascinante trilogie, que le talent de Philip Pullman rend accessible à tous.

Mon avis :

Ce livre est le premier volume de la trilogie “A la croisée des Mondes” dans le genre fantasy junior.

Je ne suis pas vraiment adepte des lectures pour la jeunesse, ayant tendance à m’y ennuyer. Mais tel n’a pas été le cas avec celui-là à ma grande surprise !

Je suis entrée tout de suite dans l’histoire et dans l’action pour n’en sortir (malheureusement !) qu’à la fin du livre avec cette angoisse qui nous prend lorsque l’on doit attendre d’avoir les tomes suivants pour poursuivre notre lecture.

Si le style est simple et les parties relativement rapides à lire (l’auteur n’extrapole pas. Il va droit au but.), il n’en demeure pas moins que les scènes de guerre ou de “bagarre” sont idéalement présentées pour ne pas effrayer nos jeunes lecteurs. L’essentiel est dit sans entrer dans le macabre. A nous de faire le reste, si l’on a un peu d’imagination.

Quant aux personnages, on a de tout : Lyra (l’héroïne) et Pantalaimon (son daemon – genre d’animal de compagnie qui ressent tout comme sa propriétaire : la peur, la tristesse, l’angoisse… Il est là pour l’aider, la protéger…) pour qui l’on se prend d’affection. On imagine cette jeune fille de onze ans avec suffisamment de caractère pour faire front aux adultes. Elle n’a pas froid aux yeux. Elle sait ce qu’elle veut, où elle doit aller et ce qu’elle doit faire pour atteindre son objectif.

Il y a également les méchants (qui prennent plusieurs apparences : des fées, des Tartares…) mais aussi les fidèles (les gitans, un ours en armure, d’autres fées plus gentilles….) liés à Lyra et qui l’aideront à mener son entreprise jusqu’au bout.

Me tardant d’aller récupérer les tomes 2 et 3, vous l’aurez compris, je ne peux que fortement vous conseiller cette lecture tant j’ai passé d’excellents moments de lecture avec une évasion totale de notre Monde pour partir ailleurs ! Excellent !

Publié dans Jeunesse | 2 Commentaires »

12
 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...