Les chemins de garance

Posté par belledenuit le 20 août 2008

Les chemins de garance dans Regional 51-oOiFDygL._SL160_AA115_

Auteur : Françoise Bourdon

Editions : Pocket (2009)

Nbre de pages : 289

Présentation de l’éditeur : 

1829, dans le Comtat venaissin. La famille Vidal cultive la garance, plante qui fait la richesse de la région. Un secret inquiétant pèse sur Camille, l’héritière du domaine. A la foire de Beaucaire, elle rencontre Félix, dont les parents, indienneurs, possèdent une fabrique d’impression de tissu à Avignon. Bonapartistes, ils condamnent la relation de leur fils avec Camille, élevée selon les principes républicains. Poursuivie par la haine de sa famille, hantée par le mystère de ses origines, la jeune femme se consacre alors avec passion à la culture de la garance, durant une période historique troublée…” 

Mon avis : 

L’histoire commence en 1829 pendant la Restauration. Autant dire une nouvelle période noire dans la vie des citoyens qui voient une nouvelle monarchie en place avec Charles X à sa tête. 

Dans ce contexte historique difficile, une jeune fille, Camille, porte un lourd secret de famille que personne ne veut lui dévoiler. D’une beauté qui rappelle à tous sa défunte mère, et forte en apparence, elle se battra pour prouver ses capacités à hériter le domaine de la Buissonnière et retrouver une dignité qu’on lui a volée.  Ce livre est riche en tout point : tant dans son contexte historique (même si je l’ai survolé du part l’édition dans laquelle j’ai lu l’ouvrage) que du point de vue de l’intrigue romanesque (même si celle-ci est quelque peu fleur bleue). 

Après mes deux dernières lectures, je peux dire que je me suis régalée à lire cet ouvrage de Françoise Bourdon qui était le premier du genre que je lisais. Je ne suis pas spécialement attirée par les romans du terroir mais celui là m’a bluffée. Il se situe dans le Vaucluse (non loin de là où j’ai vécu pendant longtemps) et cette proximité par les pages m’ont permis de me ressourcer. Retrouver des noms de villes que l’on connaît, que l’on a visité, où l’on s’est promené étant enfant, tout ça met du baume au coeur. Je me suis confondue en Camille pendant les récoltes de la garance et j’ai pu imaginer très facilement être là-bas avec elle et participer à leur activité. 

En bref, je ne peux que vous conseiller ce livre si vous aimez la Provence ou si vous souhaitez la découvrir.

Publié dans Regional | Pas de Commentaire »

 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...