L’homme aux cercles bleus

Posté par belledenuit le 17 mars 2008

L'homme aux cercles bleus dans Policier/Thriller 21BHKGYJFNL._SL160_AA115_Auteur : Fred Vargas

Editions : J’ai Lu (2005)

Nbre de pages : 219

Présentation de l’éditeur :
” Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? ” Depuis quatre mois, cette phrase accompagne des cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de Paris. Au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, patte de pigeon… Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent : un maniaque, un joueur. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite sont de mauvais augure. Il le sait, il le sent : bientôt, de l’anodin saugrenu on passera au tragique. Il n’a pas tort. Un matin, c’est le cadavre d’une femme égorgée que l’on trouve au milieu d’un de ces cercles bleus.

Mon avis :

Très déçue par ce polar dont j’attendais peut-être trop au regard des critiques si élogieuses qui ont été faites. L’intrigue n’est pas terrible et il n’y a pas véritablement d’action. Je suis vraiment entrée dans le livre vers la 150ème page ce qui laisse véritablement 50 pages intéressantes !!! Autant vous dire que je l’ai trouvé long à lire. C’est le premier “Vargas” que je lis et même si je n’ai pas été enthousiasmée par ce bouquin, je tenterai d’en lire un autre plus tard.

Publié dans Policier/Thriller | Pas de Commentaire »

Le dernier jour d’un condamné

Posté par belledenuit le 13 mars 2008

Le dernier jour d'un condamné dans Classique 51%2Bj4zsJ9NL._SL160_AA115_Auteur : Victor Hugo

Editions : Librio (2003)

Nbre de pages : 97

Mot de l’éditeur :

« Adieu l’espoir, adieu les roses, adieu la nature et le vent ; tout cela n’est plus a moi ; Et Marie, ma pauvre petite fille qui t’aimera désormais ? Mon cœur saigne toute ma rage… ” Qui parle ? Un homme semblable à tous les autres dans l’attente de la mort. Dehors dans la lumière pâle du petit matin, la guillotine projette son ombre sur le pavé. Dans quelques heures, cet homme sera exécuté. Son crime ? Il n’en dit rien. Le temps presse. Sur le papier qui lui reste, il jette encore ses terreurs et ses angoisses, se souvient du bonheur enfui…
Qu’espère-t-il ? Conserver la force de se tenir debout.
”Que ce que j’écris ici puisse être un jour utile à d’autres, que cela arrête le juge prêt à juger, que cela sauve des malheureux, innocents ou coupables, de l’agonie à laquelle je suis condamné… “
.

Mes impressions :

Un récit remarquable pour l’abolition de la peine de mort. Victor Hugo montre là sa position face à cette peine capitale et décrit les pensées du condamné quelques semaines puis quelques heures avant la terrible fin. L’auteur dépeint avec beaucoup de justesse et de profondeur ce que le condamné ressent, sa lutte acharnée à survivre malgré une condamnation irrémédiable. Il n’hésite pas non plus à impliquer les hommes de loi qui se retranchent derrière leur “il faut un exemple” pour justifier leur condamnation. Un récit fort et émouvant. A lire absolument !

Publié dans Classique | Pas de Commentaire »

Ligne de faille

Posté par belledenuit le 9 mars 2008

Ligne de faille dans Contemporain 41nDZX7lxVL._SL160_AA115_Auteur : Nancy Houston

Editions : Acte Sud (2007)

Nbre de pages : 488

Présentation de l’éditeur :
Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente. Monstrueuses ou drôles, attachantes ou désespérées, les voix de Sol, Randall, Sadie et Kristina – des enfants de six ans dont chacun est le parent du précédent – racontent, au cours d’une marche à rebours vertigineuse, la violence du monde qui est le nôtre, de San Francisco à Munich, de Haïfa à Toronto et New York. Quel que soit le dieu vers lequel on se tourne, quelle que soit l’époque où l’on vit, l’homme a toujours le dernier mot, et avec lui la barbarie. C’est contre elle pourtant que s’élève ce roman éblouissant où, avec amour, avec rage, Nancy Huston célèbre la mémoire, la fidélité, la résistance et la musique comme alternatives au mensonge.

Mon avis :

Un livre magistral, sobrement écrit et pourtant très fort et poétique.
On dévore littéralement ce livre, en suivant les 4 personnages et leurs témoignages successifs, tout en remontant le temps et l’Histoire. De révélations en révélations, nous en apprenons un peu plus sur AGM, sur Rendall : l’auteur nous plonge dans les années troubles de la 2nde guerre mondiale, nous poussant à réfléchir sur la notion d’identité, des origines et de ce que nous devons à l’Histoire.
Un livre à lire aboslument. Un roman incontournable.

Publié dans Contemporain | Pas de Commentaire »

1...2324252627
 

Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
poesie diverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...